Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Publié le par Rodrigue BROUILLIARD
Publié dans : #Département de l'Ain, #communiqué FO, #conditions de travail

Monsieur Jean Deguerry
Président du Département de l’Ain
45 avenue Alsace Lorraine 
01000 Bourg en Bresse

 

 

Objet : Lettre ouverte portant sur les conditions de travail, la santé physique et mentale des agents.

 

 

Monsieur le Président, 


L’organisation syndicale FO, syndicat majoritaire au département de l’Ain, tient à vous faire part de sa grande inquiétude sur l’état général des équipes de la Direction Générale Adjointe de la Solidarité (tous les domaines et métiers) depuis la « réorganisation ». 

Depuis plusieurs mois, les élus FO vous ont alerté par le biais des comités techniques et comités d'hygiène, de sécurité et des conditions de travail sur les difficultés à pouvoir rendre le service à l’usager dans de bonnes conditions, sans que soient prises en considération la charge d’activité, la lourdeur des nouvelles procédures et la mise en place de la gestion électronique des documents. Le nombre de missions se cumule sans avoir des équipes en nombre suffisant pour absorber le travail social.

Même si la réorganisation a apporté plus de confort en terme d’outils (ordinateurs, téléphones portables et un peu plus de voitures), en revanche le personnel perd un temps plus que considérable dans tout ce qui est organisationnel : La multiplicité des outils informatiques à utiliser pour la même tâche est chronophage et fait perdre en efficacité alors que l’objectif souhaité était d’être efficient. Tout cela doit se réaliser au détriment des missions sociales (moins de liens physiques avec l’usager, limitation des rendez-vous, moins de souplesse dans la prise en charge). Ce fonctionnement est très éloigné des valeurs du service public.

L’augmentation inquiétante des arrêts maladies dans de nombreux services met à mal les équipes dans la réalisation de leur travail, d’autant plus que la direction sociale ne propose pas de suspendre ni de reporter certaines missions. Il serait important de redéfinir les priorités car, dans ce contexte actuel, le travail social perd tout son sens en provoquant un éclatement du cœur de métier.

Dans ce contexte dégradé de mal-être au travail, avec un manque de personnel en poste, les agents ne sont plus en capacité de répondre correctement aux très nombreuses missions de la solidarité.

Qui plus est, depuis la réorganisation de la DGAS, les locaux sont inadaptés à la bonne réalisation des missions des services sociaux, à l’accueil des usagers et à l’application des gestes barrières liée à la crise sanitaire Covid-19.

Cette crise sanitaire génère un surcroit d’activités et risque de s’accentuer gravement dans les mois à venir.

Malheureusement, bon nombre de services du Département de l’Ain sont confrontés aux mêmes problématiques. 

Monsieur le Président, dans l’intérêt du service public que l’on se doit d’offrir aux aindinois et pour la sécurité physique et mentale des agents, les représentants du personnel FO vous demandent d’ouvrir des négociations, sans tarder, afin d’apporter des propositions acceptables aux problèmes énoncés.

Nous vous prions de croire, Monsieur le Président, en l'assurance de nos respectueuses salutations.

Rodrigue Brouilliard                    Hervé Testart
Secrétaire général FO                 Trésorier général FO        
du Département de l’Ain            du Département de l’Ain