Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Publié le par Rodrigue BROUILLIARD

La communication :

  • durée de la mise en œuvre du projet : « depuis 2 ans »,
  • décalages d’échéances,
  • manque de vision, difficultés à se projeter,
  • manque d’association réel des agents,
  • rumeurs, bruits de couloirs : pour tous les agents y compris les assistants familiaux et les agents d’entretien,
  • la nature du questionnaire n'encourageait pas à « prendre des risques »,
  • les partenaires sociaux ont été tenus à l’écart.

Tout cela a eu pour conséquence : lassitude, démobilisation, inquiétudes.

 

La qualité du travail :

  • évolution des métiers, nouvelles missions (compétences, formations : pour quand ?),
  • dégradation globale de la qualité du service public (plateforme téléphonique, fermeture de PAS, éloignement de l’usager),
  • risque renforcé d'agressions (délais de rendez-vous rallongés, manque de disponibilité, qualité/capacité de réponse des agents positionnés et en apprentissage),
  • dégradation globale de la qualité du travail (déplacements plus longs et plus fréquents, travail en « open space »),
  • semble avoir induit des départs (charge de travail pour ceux qui restent, risques psychosociaux),
  • organisation du travail,
  • informatique : la gestion électronique des documents (GED) = dématérialisation : nouveaux outils, peu concret,
  • risque de clivage Est/Ouest du fait de choix organisationnels différents.

 

Les affectations :

  • encadrants et agents peu entendus sur leurs souhaits (« mobilités forcées »),
  • éloignement du lieu de travail pour certains (coûts supplémentaires),
  • déceptions pour certains suite à leurs affectations,
  • certains contractuels n'ont pas été renouvelés (se pose la question du nombre d'effectifs, il avait été annoncé qu'il n'y aurait pas de diminution d'effectifs).

 

Les dépenses :

  • cela va coûter cher (bâtiments, mobilier, déménagements, informatique...),
  • augmentation du nombre de véhicules et beaucoup plus de déplacements professionnels (carburant et entretien),
  • les remboursements de frais de déplacement et de repas.

 

AUX DÉGRADATIONS DES CONDITIONS DE TRAVAIL !

A LA CASSE DU SERVICE PUBLIC DE PROXIMITÉ DANS L'AIN !